Tassos Anastassiadis

After having studied in the USA  and France (Agregation d'histoire, and PhD in History, Sciences Po), and worked in France (teaching at Sciences-Po, EHESS, EPHE) and Greece (fellow of the French School in Archeology, Classical and Modern Greek Studies), I have been, since 2011, Assistant Professor of History and Papachristidis Chair in Modern Greek and Greek-Canadian Studies at McGill University in Canada and have served as Dircetor of Studies for the Modern Era at the French School in Archeology, Classical and Modern Greek Studies in Athens. My interests lie with the study of transnational networks of activists (religious and educational) and their role in institutional change and state formation, especially with regard to Greece within its Balkan and Mediterranean context in the modern era. I have recently edited or coedited 3 volumes on these topics and am under contract for a series of monographs. More recently, I am interested in the civilian aspects of the Allied Armies of the Orient thanks to a project funded by the French Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale.

Tassos Anastassiadis, asst. professor au Département d’Histoire de l’Université McGill à Montréal et titulaire de la chaire Phrixos Papachristidis en études grecques et grécocanadiennes. Ses travaux portent sur le rapport entre mobilités individuelles et immobilisme institutionnel en Grèce et en Méditerranée orientale durant le long XIXe s. 
Tassos Anastassiadis est historien des interactions et transactions euro-méditerranéennes, étudiant l’émergence des modernités différentiées entre le XVIIIe s et le milieu du XXe s. La Grèce et le monde hellenophone de la Méditerranée orientale dans leurs rapports synchroniques avec leurs contextes ottomans, balkaniques et méditerranéens, mais aussi à travers leur place diachronique dans l’imaginaire européen, constituent le point d’entrée géographique de cette approche. Les acteurs religieux et éducatifs, tout autant que les archéologues sur les pas du Grand Tour ou les technocrates en mission en Grèce, en constituent les sujets mobiles privilégiés. Les institutions, étatiques comme religieuses, demeurent les structures lourdes dont il essaie de saisir l’immobilisme conscient ou inconscient, réel ou en trompe-l’oeil. Ayant étudié aux Etats-Unis (B.A., M.A.) puis en France (Doctorat et agrégation d’histoire), ayant fait de la recherche en Grèce (ancien membre de l’EFA) et ayant enseigné en France et désormais au Canada (McGill University), il est sensible aux questions de mobilité et de nomadisme à la fois comme sujet de recherche et comme effet induit aux systèmes universitaires par la globalisation du sytème éducatif.